Focus sur mes coups de coeur et mes râlages.

Cette fois je vous parle des choses qui m’ont le plus interpellée et/ou plu pendant ce salon international de la lingerie !

Le soutien-gorge sans bretelles grande taille de Elomi

On le sait toutes : trouver un soutien-gorge sans bretelles et en grande taille qui soutient vraiment, c’est l’enfer. Et c’est pourquoi lorsqu’Elomi m’a présenté son modèle, j’ai été assez intéressée. En effet, il est un peu différent des autres non seulement par son décolleté légèrement en coeur mais surtout par une petite baleine placée différemment. Vous connaissez bien cette baleine sur les côtés du soutien-gorge, celle-la même qui vous rentre dans les côtes et que vous êtes nombreuses à enlever. Et bien Elomi l’a placée plus à l’arrière, pour contrer ce désagrément et conserver le maintien. Perso j’ai trouvé ça ingénieux et je suis curieuse de voir s’il tient ses promesses !

salon-de-la-lingerie-paris-elomi
Le soutien-gorge sans bretelles Elomi
Le modèle dont j’ai oublié le nom de Empreinte

Un modèle qui est très représentatif d’Empreinte pour moi. En effet, il est riche de détails, raffiné, baroque. Tout ce que j’aime quoi ! Et surtout il a une couleur absolument magnifique, avec des broderies sublimes ET QUI BRILLENT. Je suis conquise !

Le soutien-gorge avec scan 3D de Ari Van Twillert

Au rayon technologie je demande le soutif sur-mesure par scan 3D. Une techno qui s’immisce tout doucement dans l’industrie de la lingerie et dont on a, (à mon avis), pas fini d’entendre parler. Ari Van Twillert vous propose de prendre un scan 3D de votre poitrine puis de confectionner des armatures 100% uniques faites à partir du scan. Puis de construire un soutien-gorge qui n’ira quà vous. Sympa non ? Coût de la manoeuvre : 895€ + un road trip à Rotterdam (pour faire le scan).

Mais t’inquiète, il s’avère que j’ai fait justement fait un scan 3D chez une autre marque, moins coûteuse, et française en plus ! Il s’agit de Endeer, et je t’en parlerai dans quelques mois quand j’aurais reçu mon soutif sur-mesure (qui m’a coûté 5 fois moins cher).

salon-de-la-lingerie-paris-ari-van-twillert
Ari Van Twillert
Les photos de campagne de Moons and Junes

Mon premier contact avec le salon de cette année a été une dame âgée râlant sur les photos de campagne de Moons and Junes parce qu’on y voyait une grosse porter un soutien-gorge sans armatures. « C’est pas vendeur », « on voit bien que ce n’est pas fait pour ça », et je vous passe le reste. Et bien moi j’ai aimé la diversité des corps qu’on voit dans leurs campagnes, ça fait un bien fou ! Et c’est encore plus visible sur leur site : les campagnes de Moons and Junes.

salon-de-la-lingerie-paris-moonsadnjunes
Moons and Junes
Les applaudissements de la seule mannequin grande taille du fashion show

Sur les 15 mannequins des deux shows que j’ai vus, il y avait une seule grosse. Elle portait les sous-vêtements de la marque Elomi. A son passage les gens l’ont applaudie. J’étais choquée. A vrai je ne sais toujours pas quoi en penser. Qu’ont donc pensé ces gens ? « Wah bravo elle a osé avec cet immense handicap ? », « Bravo le Salon de la Lingerie de montrer des grosses? », « Enfin une grosse ! ». Je ne sais pas trop, mais sur le coup j’étais pas très contente…Comme si c’était un acte incroyablement audacieux d’avoir mis une grosse sur un podium… Bref, les mentalités de l’industrie ont encore besoin d’évoluer selon moi !

Conclusion

J’ai évidemment un regard biaisé car engagé pour la diversité des corps dans l’inudstrie de la lingerie, donc je n’ai pas pu m’empêcher de faire un focus là-dessus. Néanmoins, cela montre un fort besoin de l’industrie d’évoluer de ce point de vue là, car outre les grosses, les personnes de couleur étaient aussi de grandes absentes des podiums et campagnes (à part Nubian Skin). Mis à part cela je note une plus forte tendance sur le confort et plus seulement le design : les soutifs à scan 3D, les sans armatures, plus de recherches sur la construction des soutien-gorges.

J’espère que cet article t’as intéressé(e) ! N’hésite pas à partager tes commentaires avec moi, je serais curieuse de lire ton avis sur ces sujets !

3 Comments

  1. Je dis bravo à la personne qui a lancé les applaudissements, elle a été courageuse. Si on applaudissait chaque mannequin j’aurais compris, mais si elle a été la seule à avoir eu cette chance c’est pas top. C’est sur que les mentalités doivent encore évoluer, mais bon on y croit!

Ecrire un commentaire