westwardbound_latex_bannière
Le salon d'essayage

Porter du latex : épisode 1

Cela faisait quelques années que j’avais envie d’essayer de porter du latex, sans en avoir vraiment l’occasion. J’ai sauté le pas il y a un peu plus d’un an et je peux maintenant vous en parler à peu près correctement ^^

Avant toute chose, il faut savoir que je ne suis pas une spécialiste de cette matière. J’en porte de temps en temps pour des soirées mais mes connaissances sont loin d’égaler celles des amoureux du latex. Aussi, je vous parlerai rapidement de l’entretien mais il faut savoir que je fais le minimum syndical 😀

Quand il a fallu me lancer, en prévision d’une soirée, j’ai demandé conseil autour de moi et rapidement deux grandes marques anglaises ont émergées : Libidex et Westward Bound. Après un petit tour sur les deux sites, j’ai choisi de commander chez Westward Bound parce que les modèles m’ont paru plus variés et créatifs.

J’ai un peu tiqué sur les prix, le latex c’est pas donné ! Je me suis donc incrite à leur newsletter et j’ai finalement profité un peu plus tard d’une réduction de 40%. Je ne peux que vous encourager à faire de même, ils envoient régulièrement des réductions « flash », c’est à dire pour une courte période, mais ça vaut le coup.

J’ai beaucoup hésité sur le modèle à choisir, j’avais envie d’une robe, ni trop extravagante ni trop simple. J’ai finalement choisi le modèle Miss D’Lite, qui fait partie de leurs best-seller.

westwardbound_robe_latex_face

Le petit noeud en latex est de chez Mico Couture Latex, je l’ai commandé exprès pour aller avec la robe ^^

Le design de la robe

C’est une robe très moulante, très courte, avec un décolleté assez profond, un dos nu et des porte-jarretelles intégrés. J’ai trouvé le modèle sexy et plutôt élégant. La robe s’attache dans le cou avec une attache ajustable. Pour moi ça ne suffisait pas, c’était trop serré et ça me tirait sur le cou, j’ai du faire retoucher la robe.
J’ai du la renvoyer en Angleterre mais la retouche a été faite rapidement et la marque s’est rendue disponible par mail donc ça s’est bien passé. J’ai donc maintenant 3 niveaux de fermeture dans la nuque au lieu de deux.
Je ne l’ai pas faite faire sur mesure, mais il me semble que c’est possible si besoin. Les tailles vont quand même jusqu’au 54, mais malheureusement, à partir de la taille 48 il y a un surcoût de fabrication. Je l’ai prise en 44, aujourd’hui je fais du 46 et elle me va toujours, heureusement que le latex est une matière assez extensible (mais pas à l’infini non plus).

westwardbound_robe_latex_profil

Je l’ai prise en noir, parce que je me suis dis que ce serait le mieux pour une première robe, ce n’est pas trop voyant. Mais vous pouvez choisir la couleur que vous voulez parmi 35 coloris, ça laisse le choix ! D’ailleurs aujourd’hui je regrette un peu de ne pas avoir pris une couleur plus fun !

Ce que j’ai aimé sur cette robe sont ses détails : tout le décolleté est orné de petits froufrous en latex avec un noeud au milieu. Les jaretelles ne sont pas en reste puisque chacune est ornée d’un gros noeud. J’adore les noeuds ^^ Pour ces détails là on peut également choisir la couleur. J’ai choisi du « baby pink », un rose pâle qui tranche bien avec le noir. C’est sage, girly et ça change du total look noir.

J’ai par la suite commandé un noeud à mettre dans les cheveux (en latex également) dans ce même « baby pink », histoire d’avoir un accessoire assorti.

Porter une robe en latex : ça donne quoi ?

Il faut un peu de patience d’abord ! Quand la robe arrive elle est toute pleine de talc pour éviter qu’elle ne colle sur elle-même. Ce serait ballot de recevoir un amas de latex tout collé hein ? Donc, elle est talquée et toute grise, mais on est con-tente. Pourquoi ? Parce qu’avec du talc : ça glisse ! Et voui, tu pensais l’enfiler comme un t-shirt normal ta robe sexy ? Que nenni ! Arme-toi de talc, d’ongles courts (le latex se déchire facilement), de patience et de doigté délicat.

westwardbound_robe_latex_dos

Pour la première fois, je me suis fichue dans la baignoire et j’ai me suis enduite de talc comme un bébé. Alors il parait qu’il y a des lubrifiants pour enfiler les fringues en latex, mais j’avoue que l’idée d’un truc vaguement visqueux coincé entre moi et une fringue type plastique me donne des frissons d’horreur (voire de dégout). Le talc c’est pas cher, ça sent bon, c’est doux et c’est sec. Malgré ça, l’enfilage a été comique, et il m’a fallu l’aide du chéri pour en venir à bout. Un conseil : ne tire pas dessus. Tu passes tes mains en entier dans la robe et tu t’arranges avec tes paumes pour l’ajuster. Voilà.

Une fois mise, il faut encore enlever le talc et faire briller tout ça ! Pour cela il faudra passer du « shiner » dessus. On en trouve facilement sur le net, sur le site de la boutique ou dans des boutiques spécialisées. Le shiner c’est une huile de silicone, que j’applique avec un disque en mousse pour le fond de teint sur toute la surface de la robe. Et tadam ça brille de mille feux !

westwardbound_robe_latex_face2

J’ai arrangé mes seins tout aplatis correctement dans le décolleté et attaché la robe dans le cou. Bon on y est. Comme je vous l’ai dit, la première fois ça n’allait pas dans le cou, ça tirait et j’ai du faire retoucher la robe.
Sinon, la robe me moule bien mais est un chouïa grande sur les côtés au niveau des aisselles, dommage mais pas dramatique. Elle est courte mais pas indécente, et en termes de sensations ma foi… C’est comme une seconde peau, ça se colle sur soi en mode ventouse et on le sent plus trop je trouve.

J’ai donc fait le test en soirée (une bonne partie de la nuit). Il faut le savoir, si vous aimez être à votre aise, laissez tomber ou optez pour des choses peu moulantes, du genre jupe patineuse. C’est très collant, on transpire beaucoup dedans (mais ça vous vous en rendrez surtout compte en l’enlevant), et surtout les sensations de chaud et de froid sont très accentuées. Vous ferez ce que vous voulez de cette info, mais moi je me suis gelée les miches sous mon manteau en hiver :D.

L’entretien

Personnellement je fais le minimum. C’est-à-dire qu’une fois portée :

  1. Je nettoie la robe à l’eau tiède (on peut ajouter un peu de shampoing ou savon neutre pour bien faire partir la transpiration et le shiner)
  2. Je la fais sécher sur mon étendoir avec des pinces pour que la robe reste ouverte (surtout ne pas la laisser à plat, elle risque de coller). Il est aussi possible de la faire sécher entre deux serviettes si vous êtes pressée.
  3. Je la talque entièrement.
  4. Je la plie soigneusement et la range dans une pochette noire à l’abri de la lumière (très important de ne pas laisser vos fringues en latex exposées à la lumière).

Ce n’est pas hyper contraignant, franchement ça va vite.

westwardbound_robe_latex_face3

Conclusion

Clairement je me sens hyper sexy là-dedans. La robe met les formes en valeur, et offre un super décolleté. La sensation du latex sur ma peau ne me dérange pas, je l’ai portée à plusieurs soirées sans soucis. Sans être une fétichiste, j’apprécie l’esthétique de cette matière et les possibilités créatives qu’elle offre. Si ça vous tente et que vous hésitez, lancez-vous, c’est une expérience :-) Dans un prochain article je vous parlerai de mon expérience d’achat de latex chez une petite créatrice sur Etsy !

Shopping

La robe : http://bit.ly/2mUhy06

Crédits photographiques : Marine Hardy

Article précédent Article suivant

Vous pourriez également aimer

10 Commentaires

  • Répondre Tit Belge 31 mars 2017 à 13 h 00 min

    Coucou,

    Sympa de partager ta première expérience et très beau choix de robe.

    Je te dirais de tenter l’enfilage avec du lubrifiant adéquat, tu verras que ce n’est pas aussi horrible que ce que ton appréhension laisse à croire.

    Sinon, l’autre option qui te dispense d’utiliser ou talc ou lubrifiant, c’est de chloriner le latex, le rendant doux et glissant comme de la soie. Avec ça, enfilage aisé garanti.

    Ma recette pour faire ça facilement soi-même chez soi publiée ici:
    http://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/chlorination-du-latex-la-technique-qui-tue-de-b/10841

    Bon amusement :)

    • Répondre Le Salon de Frivolités 4 avril 2017 à 11 h 22 min

      Hello !

      Merci pour ton commentaire :)
      Je me suis renseignée sur la chlorination, j’ai complètement oublié d’en parler dans mon article, c’est vrai que ça peut être une bonne solution.
      On m’avait dit que ça rendait le latex mat, mais je suppose qu’avec un shiner ça peut s’arranger ?

      Caroline

      • Répondre Tit Belge 5 avril 2017 à 12 h 30 min

        A la base, sans produit, le latex est mat.

        La chlorination permettant de l’enfiler sans produit, par défaut il sera mat, c’est sûr.

        Mais rien n’empêche bien sûr de passer du shiner dessus, comme sur tout autre latex, pour lui donner le brillant désiré.

        Par contre, les zones shinées seront alors moins glissantes car la friction latex sur latex sera remplacée par une friction shiner sur shiner.
        Pour du latex normal, ça le rend plus glissant. Par rapport au latex chloriné qui est super glissant, ça le rend proportionnellement collant. Mais bien sûr cela ne change rien sur le résultat final, la friction shiner sur shiner est la même que la base soit du latex non traité ou du latex traité.

  • Répondre Nell 11 avril 2017 à 11 h 27 min

    Coucou Caroline,
    Je viens de découvrir ton site et… j’ai eu un énorme coup de coeur pour cet article… pour cette robe en particulier. Tu es juste magnifique. Cela fait un petit moment que le latex me fait de l’oeil. Mais autant je suis a l’aise avec mon corps autant je pensais que mon 46/48 fillette serait de trop dedans. Sans oublié l’effet dominatrice que cela renvoi (cela n’est pas pour me déplaire lol).
    Mais là, à te voir aussi magnifique dedans, je cours de ce pas squatter les sites spécialisé dans le latex.

    • Répondre Le Salon de Frivolités 11 avril 2017 à 11 h 32 min

      Salut Nell !

      Bienvenue sur le blog ! Ton commentaire me fait super plaisir, parce que je pense que pas mal de femmes s’empêchent de porter du latex en pensant que ça ne va pas aux grandes tailles ! Or, vraiment c’est une matière qui va à tout le monde sans exception et qui permet tout plein de folies et de styles différents : de la dominatrice en catsuit à la petit fille trop mignonne en jupe patineuse ^^ J’espère voir bientôt un article à ce sujet sur ton blog aussi alors ^^

      Caroline

  • Répondre Fanny 18 avril 2017 à 14 h 22 min

    Je suis sûre que mon homme aimerai beaucoup que je porte ce genre de fringues mais c’est impossible…. je suis allergique au latex :/

    • Répondre Le Salon de Frivolités 18 avril 2017 à 14 h 27 min

      Ah oui effectivement ça risque d’être compliqué ! En alternative, tu as les vêtements en vynil qui peuvent être assez jolis aussi 😉 Après il existe peut-être des marques qui produisent des vêtements en latex hypoallergénique, mais je t’avoue que je n’en connais pas !

  • Répondre Porter du latex : épisode 2 - Le Salon de Frivolités 18 avril 2017 à 17 h 12 min

    […] un premier épisode avec une robe West Ward Bound, j’ai décidé de tester un autre vêtement en latex, histoire d’enrichir […]

  • Répondre Zalla 20 avril 2017 à 16 h 49 min

    La fameuse robe ! (Ben oui, j’ai commencé par le second article… Logique !) Bon j’hésite encore à passer par le latex mais d’un coté, ça serait plus pour des soirées à la maison… Je reste curieuse !

  • Ecrire une réponse